JEUX D'ENFANTS

Le petit funiculaire grimpait,

A une allure étonnante,

Jusqu'au fort qui se détachait,

Sur la colline environnante.

 

Les enfants descendirent un à un,

De cet amusant petit train.

Sur le sentier cheminèrent,

Harassés, mirent sacs à terre.

 

Les plus petits peinant,

A suivre les plus grands.

S'installèrent près d'un grand pré,

De barbelés entourés.

 

Du haut du promontoire admirèrent

Des yeux, le spectacle offert.

La boucle bleuâtre du Doubs au loin,

Et le faubourg minuscule en témoin.

 

Curieux, le vieux fortin explorèrent,

Dans les coursives se précipitèrent.

Un, deux, trois, dit une fillette,

Les autres cherchant une cachette.

 

Ici, vois cet ancien pont levis !

Cordes et mousquetons du sac sortis,

Un gamin inconscient du danger,

dit : je vais traverser le fossé.

 

Il tendit la corde lisse,

L'attacha solidement,

Traversa le précipice,

Comme un singe s'accrochant.

 

Les gamins applaudissaient

L'adolescent intrépide,

Fier de l'exploit, il riait

De ces compliments, avide.

 

Affamés, les casse-croute furent sortis.

Dans les éclats de rire et les cris,

Redescendirent par le funiculaire,

Heureux de cette journée particulière.

Marie-Claude Palys